• Votre panier est vide.

Appareillages et adjuvants à la kinésithérapie

Color Code : Cet outil indique comment le patient doit être immobilisé en fonction de sa lésion. 

-Orthèse poignet repos :

En cas d’inflammation du canal carpien par exemple dans le but de mettre les fléchisseurs au repos. 

 

Cette orthèse est aussi parfois prescrite après une fracture du poignet. 

-Orthèse pouce repos :

En cas de rhizarthrose : avant d’opérer et de mettre une prothèse. Cette attelle place le 1er MC en abduction pour écarter le pouce et maintenir un meilleur alignement des os : diminution de l’inflammation. 

 

 En cas de ténosynovite de De Quervain pour mettre le tendon au repos, dans ce cas il faut que l’attelle remonte plus haut sur le poignet. 

-Orthèse pouce de fonction : 

Permet au patient de se servir de sa main, met en position de soulagement de la rhizarthrose. 

-Orthèse de section de tendons :

→ Duran modifié : fléchisseurs. C’est une attelle qui position la main en position intrinsèque plus : légère extension poignet, flexion de MP, extension possible des IPP/IPD : permet de travailler l’extension et la flexion en secteur protégé. 

→ Dynamique des extenseurs : avec rappel élastique (Levame)

 

-Orthèse fractures phalanges / méta / entorses :

→ Thomine (fractures) : permet d’éviter les troubles rotatoires : principal risque dans les consolidations de ces fractures. 

→ Syndactylie (fractures et entorses) : peuvent être associé à l’attelle. 

-Orthèse gain d’amplitude :

→ Anneau enroulement : peut se faire simplement en enroulant un scratch autour du doigt en flexion. A porter la journée : 5 minutes toutes les heures. Tire fort sur les tendons. 

→ Cappener : attelle de gain d’extension pour redresser le doigt. 

→ Levame : permet de gagner en extension du pouce en passif. Tire sur les ligaments de façon douce et longue, attelle de nuit : 8 heures. 

-Orthèse de correction :

→ IPP stop (col de cygne) : permet de se servir de la main tout en évitant l’hyperextension du doigt. 

→ Cappener (doigt en boutonnière) : appui sur l’IPP et la tend. 

Bandage coheban en cas d’œdème de doigt qui ne diminue pas. A enrouler soit même, par le patient, plusieurs minutes toutes les heures. 

Ce qu’il ne faut pas faire lors de la pause d’un bandage coheban. 

-Gant compressif :

→ Oedème doigt et main : sur mesure (non remboursé par la sécurité sociale), peut être porté la nuit. 

-Silicone :

→ Traitement des cicatrices : pansement recouvert par une couche de silicone qui permet d’agir sur les cicatrices hypertrophiques. 

La fiche est téléchargeable à la fin de la formation.

physio-learning©. Tous droits réservés. Cliquez ici pour voir les conditions d'utilisations