• Votre panier est vide.

Blood Flow Restriction et Parkinson

Dans ce chapitre nous allons voir un protocole de marche et un protocole d’exercices de résistance réalisés sur des patients atteints de la maladie de Parkinson.

La pathologie de Parkinson entraine une diminution des fonctions motrices, de la force musculaire, de l’endurance et de l’efficacité de la marche. De plus le symptôme des jambes sans repos à une prévalence de 52% chez les patients atteints.

Protocole de marche [1]

Le premier protocole a été réalisé sur un patient actif de 65 ans ayant reçu un diagnostic de Parkinson.

Le protocole a consisté en 5 fois 2 minutes de marche avec 1 minute de repos entre chaque répétition, 3 fois par semaine pour 6 semaines.
Le tapis de marche a été réglé à 0% d’inclinaison et une vitesse de 50 mètres par minutes (3 km/h).

La pression initiale a été réglée à 120 mmHg et a été augmentée progressivement au cours des semaines du protocole en fonction de la tolérance du patient pour arriver à 160 mmHg.

A la suite de ce protocole de BFR l’équipe a continué à prendre les mesures de bilan sans qu’aucune intervention de BFR ne soit faite pendant 4 semaines pour voir l’évolution suite au programme.

Les 4 mesures prises pour le bilan toutes les 2 semaines pendant les 10 semaines sont :

– Time up and Go

– 6 minute walk Test

– 30 second chair stand test

– RTLS Questionnaire

Toutes les mesures ont augmenté progressivement durant les 6 semaines de protocole puis on diminuer durant les 4 semaines sans BFR suite au protocole.

L’auteur de l’étude note également une amélioration des symptômes des jambes sans repos chez ce patient.

Voici les graphiques ici de l’article [1]  :

Protocole d'exercices renforcement [2]

Tout d’abord nous allons nous intéresser aux critères d’inclusion et d’exclusion de cette étude pour nous aider à déterminer sur quels types de patients de notre patientèle nous pouvons appliquer ce protocole :

Critères d’inclusion :

– Diagnostic de parkinson par un neurologue

– Un niveau 2 ou 3 sur l’échelle de Hoehn et Yahr (ci-dessous l’échelle est visible pour vous situer, globalement c’est un patient atteint de parkinson avec handicap mais toujours autonome)

– Bonne santé générale et participation à activités récréatives

– Symptômes des jambes sans repos (vérifié par la RLS scale)

– Score entre 1.0 et 1.2 à l’échelle Ankle Brachial Index pour les pathologies artérielles périphériques (ce qui correspond à un score normal chez une personne saine au niveau artériel périphérique)

Critères d’exclusion :

– Des antécédents de pathologie pulmonaire, cardiaque, pneumonie, hypertension ou AVC

– Fumeur ou ancien fumeur

– Des antécédents de phlébite, diabète, claudication intermittente, pathologie vasculaire périphérique

Le patient sélectionné présentait comme symptômes une démarche irrégulière, des difficultés à se lever de sa chaise, des troubles de l’équilibre, et des sensations de jambes sans repos.

 

Programme de renforcement BFR :

Le programme était constitué de 4 exercices pour les membres inférieurs :

– Leg press (travail global des membres inférieurs en chaine fermée)

– Leg Curl (travail ischios en chaine ouverte)

– Leg extension (travail quadriceps en chaine ouverte)

– Calf press (travail mollets en chaine fermée)

Le poids a commencé à 30% de 3RM et a été réalisé 3 x 15 fois. Si le patient pouvait dépasser les 15 répétitions, ils lui rajoutaient alors 10 lbs (4,5 Kg). 30 secondes de repos avec les manchons dégonflés étaient accordé entre chaque série et la pression d’occlusion a été augmenté progressivement au cours des semaines du protocole selon le confort du patient (de 34% de la LOP à 67% en fin de protocole)

Le patient a obtenu une amélioration sur tous les tests et sur ses sensations de jambes sans repos (graphiques issus de l’article [2]), la période B correspond à la période du protocole BFR :

physio-learning©. Tous droits réservés. Cliquez ici pour voir les conditions d'utilisations