• Votre panier est vide.

Comment soigner les douleurs laterales de hanche ? Choix du protocole

Dans ce chapitre nous allons choisir un protocole de soin, puis présenter l’éducation du patient concernant sa pathologie et le protocole de rééducation qu’il va suivre.

Actuellement les douleurs latérales de hanches sont soignées principalement de 2 façons : Par rééducation et par infiltration

Une étude sur 204 patients a comparé ces 2 méthodes avec le wait and see.

Les patients ont été sélectionné sur de nombreux critères dont notamment :

  • Des facteurs d’inclusions : Une douleur latérale de hanche datant de plus de 3 mois, une douleur supérieure à 4 sur 10, un double diagnostic par IRM et physiothérapeute de tendinopathie glutéale et ayant entre 35 et 70 ans.
  • Des facteurs d’exclusions : la lombalgie, la sciatique, la pubalgie une douleur supérieure à 2 sur 10, une injection de corticoide dans les 12 mois précédents, la présence d’une prothèse de hanche, un traitement en cours de kiné ou une pathologie neurologique.

Dans le groupe infiltration, les patients ont bénéficié d’une injection de corticostéroïde et d’une anesthésie locale.

Dans le groupe rééducation les patients ont bénéficié de 14 séances de rééducation sur 8 semaines durant lesquels ils ont reçu une éducation, concernant le tendon et la progression graduelle de mise en charge, ainsi que des exercices, dont certains à faire avec le kiné et d’autres à réaliser à la maison.

Enfin dans le groupe wait and see les patients ont effectué une séance d’éducation orienté sur la tendinopathie et les possibles facteurs de risques. Ils ont également reçu des conseils sur la poursuite de leurs activités et ont été rassurés sur le fait que la pathologie allez disparaitre avec le temps.

Ensuite les patients ont été évalué à 8 semaines et à 52 semaines.

Voici les résultats à 8 semaines :

Dans le groupe wait and see, 29% des patients ressentent une amélioration et la douleur moyenne est de 3.8 sur 10. Les patients comptabilisés dans le groupe ayant ressenti une amélioration correspondent aux patients ayant une amélioration de modéré à très grande.

Dans le groupe avec injection, 58% des patients ressentent une amélioration et la douleur moyenne est de 2.7

Enfin dans le groupe de rééducation, 77% des patients ressentent une amélioration et la douleur moyenne est de 1,5 sur 10, soit une amélioration supérieure aux 2 autres groupes !

Voici le résultat à 52 semaines :

Dans le groupe wait and see on a une progression pour atteindre 52% de patients ressentant une amélioration et une douleur moyenne de 3,2 sur 10.

Dans le groupe injection les données reste plutôt stable avec 57% de patient ressentant une amélioration et une douleur moyenne à 2,3.

Enfin dans le groupe de rééducation, l’amélioration reste plutôt stable et la douleur augmente légèrement.

Au final que ce soit à moyen terme ou au long terme, le groupe de rééducation reste supérieur aux 2 autres groupes.

Le protocole de rééducation créer par l’équipe de Rebecca Mellor ayant été efficace, nous allons vous présenter un protocole basé sur celui-ci.

physio-learning©. Tous droits réservés. Cliquez ici pour voir les conditions d'utilisations