• Votre panier est vide.

Corrélation entre image et symptômes

Corrélation entre image et symptômes

La problématique est que ces patients peuvent être opéré d’une structure qui n’est en réalité pas à l’origine de la douleur.

Le Dr Lewis prend comme exemple un diabétique qui accepterait de prendre de l’insuline avec un diagnostic qui n’est en réalité pas fiable et complétement imprécis, accepterait-il ? Non. Alors pourquoi un patient atteint d’une douleur à l’épaule accepterait-il de se faire opéré d’une structure alors qu’on ne sait pas si c’est elle qui est douloureuse ?

Les tests spéciaux cliniques ne doivent donc pas être considérés comme le diagnostic d’une lésion d’un tendon précis qui serait à l’origine de la douleur, mais plutôt comme des tests de provocation de la douleur. (Lewis 2009b)

physio-learning©. Tous droits réservés. Cliquez ici pour voir les conditions d'utilisations