• Votre panier est vide.

Examen clinique du patient dans le cadre de la prise en charge de la main et du poignet

L'examen clinique

Test de Watson

Est a réalisé dans le cas où vous suspectez une lésion du ligament Scapho-Lunaire ou une instabilité et subluxations scapho-lunaires. 

Le thérapeute et le patient sont face à face, en position “bras de fer”. Le thérapeute place le poignet du patient en inclinaison ulnaire, et exerce une pression sur la face palmaire du scaphoïde à l’aide de son pouce, en contrôlant la face dorsale à l’aide de son index. A l’aide de son autre main, le thérapeute amène le poignet du patient en inclinaison radiale. Pendant ce mouvement, le scaphoïde effectue un mouvement de flexion vers l’avant. Le thérapeute observe la capacité du scaphoïde à “pousser” contre la pression exercée par son pouce, et recherche un éventuel ressaut ou une douleur ressentie par le patient.

Le test est considéré comme positif si :

– La douleur du patient est reproduite, notamment en regard de la face dorsale du poignet,

– La pression exercée par le thérapeute parvient à maintenir le scaphoïde dans sa position postérieure pendant l’inclinaison radiale,

– Un ressaut est ressenti lorsque le thérapeute relâche la pression sur le scaphoïde (correspond à un repositionnement du scaphoïde en flexion).

Test de Finkelstein

Est a réalisé si vous suspectez une tendinopathie de De Quervain (frottement du LAP et du CEP dans lors de leur passage dans le 1er compartiment du rétinaculum des extenseurs). 

 

 

On demande au patient de placer son poignet en position neutre de prono/supination. Le patient fléchit son pouce dans la paume de sa main, poing serré. Le thérapeute amène le ensuite le poignet en inclinaison ulnaire (adduction).

Le test est considéré comme étant en faveur d’une tendinopathie de De Quervain si l’inclinaison ulnaire reproduit la douleur du patient (en regard de la styloïde radiale).

Test de Haines

Pour évaluer une rétraction du ligament rétinaculaire oblique. On va tester la flexion de l’IPD en flexion d’IPP. Puis en extension d’IPP

Le test est positif si la flexion de l’IPD est diminuée en extension d’IPP. Il existe donc une rétraction du ligament qu’il faut travailler. 

Test du blocage du doigt après flexion active :

 Permet d’évaluer un éventuel doigt à ressaut = nodule système fléchisseur :  conflit avec poulie. Le patient fléchit son doigt qui se bloque au-delà d’une certaine position, puis réalise une extension passive pour débloquer  = petit “clunk” sonore typique. 

Le test est positif si bruit et blocage sont présents. 

Test de laxité articulaire :

Permet d’évaluer le niveau d’instabilité d’une articulation. On va mettre en tension le ligament lésé. On va apprécier la douleur, la butée en fin de tension, et l’amplitude autorisée comparativement au côté sain.

Le test est positif si :

-il y a de la douleur en fin d’amplitude = légère atteinte des fibres

-une laxité avec butée ferme = lésion d’un plus grand nombre de fibres

-une laxité importante sans butée = rupture complète (nécessite des examens complémentaires avec un spécialiste de la main).

Test des syndromes canalaires :

On cherche à déclencher les douleurs neuropathiques si le patient en présente. Permet de renvoyer le patient vers le médecin pour réaliser un EMG. 

Pseudo Tinel nerf ulnaire au coude :

(Se = 70% et Spé = 98%)

Met en évidence une souffrance du nerf ulnaire (s’il existe déjà des manifestations sensitives et motrices sur le territoire). Il s’agit de tapoter la zone du conflit supposé (ex : nerf ulnaire au coude). Il est positif s’il reproduit les symptômes sur le territoire du nerf. 

Test de Phalen  :

(Se = 89% et Spé = 96%)

Met en évidence une souffrance du nerf médian (canal carpien). Il s’agit de maintenir une flexion prolongée du poignet, on peut aussi ajouter une compression du nerf médian au niveau du canal carpien. Le test est positif s’il reproduit les symptômes sur le territoire du nerf. 

Autre possibilité pour le diagnostic du canal carpien : venir faire une pression sur le ligament annulaire. Cela déclenche rapidement les fourmis dans les doigts chez les personnes avec un canal carpien. 

physio-learning©. Tous droits réservés. Cliquez ici pour voir les conditions d'utilisations