• Votre panier est vide.

Introduction, zone et mécanisme de rupture

Le tendon est la partie la plus résistante du complexe myotendineux, si on applique une force de traction, le muscle va se déchirer, puis l’os s’arracher, et enfin le tendon se déchirer. Alors pourquoi le tendon se rompt ? On pense que c’est dû à l’altération du tissu causé par une dégénération préexistante à la rupture, d’après les études, les tendons rompus sont statistiquement à un plus gros état de dégénération que ceux qui ne cassent pas, d’ailleurs on sait que 4% des tendons d’Achille avec une tendinopathie se rompront. 3,4

La charge nécessaire à la rupture dépend principalement des propriétés mécaniques du tissu du tendon, mais quand on regarde les ruptures, elles ont principalement lieu à la partie moyenne du tendon, probablement car c’est une zone hypovasculaire et plus fine. Au niveau de cette zone moyenne, les ruptures n’ont pas toutes lieu de la même manière, certaines ont lieu en médial, d’autre au centre, d’autres en latéral, et d’autres à 2 endroits différents. En réalité la zone de plus haute tension est dépendant de la géométrie du tendon, elle-même dépendante des individus. En effet, la géométrie du tendon conditionne les zones où le tendon subit les plus hautes tensions, qui ont le plus de chance de se rompre. Dans cette étude, il a été identifié 2 types de tendons : les tendons bien circulaires et plus fins qui se rompent au centre de la partie moyenne. Et les tendons ovales plus épais, qui se rompent d’un côté ou de l’autre. Plus la section du tendon est élevée, plus les forces sont réparties dans la section et plus il faut de force pour le rompre.1

Vickie B. Shim et al.

Pour bien comprendre le mécanisme, je vous présente dans la vidéo en début de cours, des vidéos de ruptures achilléénnes. À l’impact, le pied part en dorsi flexion complète et au moment de repartir, on voit la rupture du tendon d’Achille comme une sorte d’onde qui se propage.

Autre élément important, c’est la propriété mécanique du tendon. A gauche on voit des tendons d’Achille en élastographie, les tendons pathologiques, dégénératifs sont plus souples, donc moins raides que les sains. Au contraire à droite ce sont des tendons patellaires, et contrairement aux tendons d’Achille, lorsqu’ils sont pathologiques, ils se durcissent et deviennent moins élastiques. Ce qui est intéressant c’est qu’on a beaucoup plus de ruptures de tendons d’Achille que de tendons patellaires.

Tendons d’Achille

Tendons patellaires

physio-learning©. Tous droits réservés. Cliquez ici pour voir les conditions d'utilisations