• Votre panier est vide.

Le travail des NEMS et des relevés du sol

Le travail des NEMS

Ce sont tous les niveaux d’évolution motrice, technique développée par Me Bobath (d’où le nom des plans Bobath, grande table permettant de travailler toutes ces positions). C’est la capacité du patient à partir de la position couchée sur le dos à la position debout.

            Une fois que le passage en DL et DV est acquis, on pourra alors travailler le 4 pattes, même chez des patients tétraplégiques bas ou paraplégiques hauts. Cette position permet de solliciter les triceps et de les renforcer, de par la passage dans cette position puis la réalisation de pompes. Le kiné devra stabiliser le bassin et caler les Mis du patient. Par la suite, on pourra également créer des déstabilisations au niveau du bassin afin de faire travailler au patient la stabilité de son bassin.

            Tous les autres exercices sont possibles dans cette position, comme le travail de la respiration, des abdominaux hypopressifs, travail du dos (dos rond/dos creux ect…. Attention en cas de matériel qu’il n’y ait pas de contre-indication).

 

            Pour les patients avec de la motricité au niveau des Mis, en partant du 4 pattes, ils pourront se mettre à genoux, genoux dressés et chevalier servant. Ces trois positions peuvent être travaillées comme telles ou en équilibre, avec des ballons, des déstabilisations ect. Un appui antérieur sera parfois nécessaire les premiers temps.

 

Le relevé du sol

De la position chevalier servant, le passage debout est alors en général possible avec un appui antérieur. L’enchainement de toutes ces positions, du DD au chevalier servant peut être travaillé au tapis dans l’objectif en cas de chute d’être capable de se relever du sol.

            Pour les patients n’ayant pas de motricité au niveau des Mis, plusieurs techniques existent pour pouvoir remonter sur leur fauteuil en cas de chute. Il est nécessaire d’avoir une très bonne force musculaire au niveau des Mss. Le plus simple est dans un premier temps d’enlever de coussin de l’assise, ce qui fait une épaisseur en moins à franchir. Le kiné pourra se mettre derrière le patient afin de l’aider par le pantalon, en le soulevant si c’est nécessaire, et accompagner la rotation qui manque parfois un petit peu. Le patient ne s’assoit alors pas totalement sur l’assise du fauteuil et nécessite un réajustement.

Première technique :

Le patient est dos à son fauteuil, il va attraper les tubes le plus haut possible, et synchroniser la poussée au niveau des Mss avec la bascule du tronc vers l’avant. C’est comme si il voulait mettre sa tête entre ses genoux. Cette bascule va permettre de faire monter ses fesses. C’est la technique la plus difficile et la plus délétère pour les épaules.

Deuxième technique et troisième technique :

Elles diffèrent sur la position des Mis. Pour une des techniques, les Mis peuvent être mis en tailleur afin de les stabiliser. Pour l’autre technique, le patient va fléchir au maximum ses Mis, les talons collées aux fesses. On utilisera une sangle pour maintenir ses 2 jambes ensemble si nécessaire, elles seront en appui sur les tubes du fauteuil. Cette seconde position permet de faire une escale lors de la montée, en passant accroupie, c’est la technique la plus simple.

Pour les 2 positions, la main en bas, qui va pousser, doit être la plus proche possible des fesses.

physio-learning©. Tous droits réservés. Cliquez ici pour voir les conditions d'utilisations