• Votre panier est vide.

BFR en aérobie

Y a t'il des résultats ?

Le blood flow restriction dans des conditions aérobies comme la marche ou le vélo a également démontré une efficacité dans l’augmentation de la force et du volume musculaire chez les jeunes1 et les personnes âgées.2, ainsi qu’une augmentation des capacités aérobie chez les patients jeunes,1 âgés4 et même entrainés.3

Durant ces protocoles, la force et le volume musculaire ont augmenté dès 3 semaines et particulièrement à partir de 6 semaines. En fonction des études, la force a augmenté entre 7 et 27% et le volume musculaire de 3 à 7%. Cette amélioration a également entrainé une amélioration fonctionnelle retrouvé au niveau des activités de la vie quotidienne.5

Ces résultats ont été obtenu lors de protocole à basse intensité, en général à 40% du VO2 max ou 45% de la fréquence cardiaque de réserve. La fréquence cardiaque de réserve est la différence entre la fréquence cardiaque maximale et la fréquence cardiaque de repos 4,6,7

Exemple avec un patient de 30 ans avec une fréquence cardiaque de repos de 60 battements par minutes qu’on veut faire travailler à 45% :

 

Lorsqu’on s’intéresse aux résultats de ces études, on remarque qu’on retrouve une augmentation exagérée de la VOmax ce qui peut être extrêmement intéressant.

Comment ça fonctionne ?

Protocole

Voici les Guidelines pour l’entrainement aérobie proposées par un comité d’expert :

Voici également un programme de 13 à 16 semaines utilisé par BFR pros :

max 50% de LLOP et 80% pour MI pour membre sup

Minimum 2 fois par semaine, souvent 3 fois par semaines, mais lorsque les séances sont courtes et peu intense on peut le réaliser 2 fois par jour et tous les jours de la semaine.

Dans les 2 cas il est précisé que l’occlusion peut être continue ou par intervalles, les intervalles peuvent rendre la séance plus facile à accepter sans pour autant la rendre inefficace. En effet différentes études ont utilisé des protocoles à intervalles avec succès.

On note que l’augmentation de la difficulté se fait sur plusieurs critères :

– Augmentation du temps sous occlusion

– Augmentation du taux d’occlusion

-Augmentation de l’intensité, c’est à dire le rythme cardiaque de travail

On note que pour un patient âgé, il faudra viser un % faible de la HRR et augmenter très progressivement le temps et la pression d’occlusion sans hésiter à commencer à 1 minute pour arriver doucement à 5min.

En générale le premier exercice est la marche qui permet de commencer doucement avec un inconfort moindre (faible amplitude). Ensuite on peut passer au vélo qui permet une gestion de l’intensité facile et une plus grande amplitude du mouvement, mais on peut également passer à la course. Cependant peu d’études ont étudiées la sécurité de la course qui entraine un stress vasculaire plus important et des impacts répétés, il faut donc rester prudent. On note qu’actuellement on peut citer 3 études qui ont réalisées des protocoles de BFR avec course sans effets secondaires importants. [9,10,11]]

On imagine par la suite une application avec d’autres types d’exercices aérobies comme la corde à sauter, le rameur, le steppeur, l’elliptique etc…. 

Une étude a même testé le BFR durant un entrainement de futsal et a obtenu de très bon résultat, cette pratique pourrait s’étendre à d’autres sports afin de créer un stress particulier durant l’entrainement sportif. [12]

Peut-on faire du BFR sur du long terme ?

Les données semblent indiquer que le BFR sur le long terme (en termes de mois) semble sûr. Cependant il faut garder en tête que l’adaptation nécessite des variations ente les entrainements et qu’il est donc intéressant de passer d’une période BFR à une période sans BFR et ainsi de suite.

Aérobie en post-opératoire à J4

Mc Gregor (combattant de MMA le mieux payé de l’histoire) à subit une fracture du tibia contre Poirier en 2021. 5 jours après sa blessure, on le voit entrain de faire du vélo en condition BFR.

physio-learning©. Tous droits réservés. Cliquez ici pour voir les conditions d'utilisations