• Votre panier est vide.

Les différents systèmes du gainage du pied

Le système de gainage du pied est subdivisé en 3 sous-systèmes :

1. Le sous-système passif

 Le sous-système passif du gainage du pied se compose des os, des ligaments et des capsules articulaires. Ces 3 éléments maintiennent les différentes arcades du pied. 

La configuration fonctionnelle de l’anatomie osseuse du pied se traduit par quatre arcades distinctes qui comprennent la médiale , les arcades longitudinales latérales et les parties antérieure et postérieure des arcades métatarsiennes transversales.1 Bien que souvent considérées comme des structures isolées, McKenzie2 a proposé que ces arcs fusionnent en un demi-dôme fonctionnel chargé de s’adapter de manière flexible aux changements de charge au cours des activités dynamiques (voir figure 1). Ce demi-dôme a été pensé pour être principalement soutenu par des structures comprenant l’aponévrose plantaire (voir figure 2A) et les ligaments plantaires (voir figure 3), cependant il est également soutenu par les muscles intrinsèques et extrinsèques du sous-système actif.3

Figure 3 : Ligaments plantaires principaux qui apportent de la stabilité en longitudinal et en transversal.

Figure 1 : Demi-dôme fonctionnel de Mc Kenzie

Figure 2 : (A) Alignement du fascia plantaire – (B) Relation anatomique entre le fascia plantaire et le tendon d’Achille. 

 Le sous-système passif du gainage du pied se compose des os, des ligaments et des capsules articulaires. Ces 3 éléments maintiennent les différentes arcades du pied. 

La configuration fonctionnelle de l’anatomie osseuse du pied se traduit par quatre arcades distinctes qui comprennent la médiale , les arcades longitudinales latérales et les parties antérieure et postérieure des arcades métatarsiennes transversales.Bien que souvent considérées comme des structures isolées, McKenzie2 a proposé que ces arcs fusionnent en un demi-dôme fonctionnel chargé de s’adapter de manière flexible aux changements de charge au cours des activités dynamiques (voir figure 1). Ce demi-dôme a été pensé pour être principalement soutenu par des structures comprenant l’aponévrose plantaire (voir figure 2A) et les ligaments plantaires (voir figure 3), cependant il est également soutenu par les muscles intrinsèques et extrinsèques du sous-système actif.3

2. Le sous-système actif

Le sous-système actif se compose des muscles et des tendons qui s’attachent sur le pied. Les stabilisateurs locaux du pied sont les muscles intrinsèques plantaires qui proviennent et s’insèrent sur le pied, alors que les global movers sont les muscles extrinsèques qui proviennent de la jambe et s’insère sur le pied. Au niveau des muscles intrinsèques, on a les muscles du côté plantaire et du côté dorsal du pied. Les muscles plantaires sont divisés en 4 couches, parmi les 4, 2 sont alignés avec les arches longitudinales médiales et latérales, alors que les 2 autres plus profondes sont alignés avec les arches transversales postérieures et antérieures. Ces muscles intrinsèques module l’arche en fonction de l’activité et du poids supporter de manière synergique et modulaire.

Les muscles extrinsèques du pied permettent de générer les mouvements du pied via leurs long tendons et permettent également de moduler les structures via le sous-système passif. Par exemple le triceps sural, via la connexion entre le tendon d’Achille et le fascia plantaire, transmet sa propre tension au fascia plantaire. Durant la marche leur mise en tension permettent donc la propulsion mais aussi en même temps et de manière synchronisé une mise en tension du dôme plantaire.

Les muscles intrinsèques du pied sont donc extrêmement importants, on peut leur attribuer 5 caractéristiques principales :

1.  Supporter l’arche de la voute plantaire : une diminution de la fonction des muscles intrinsèque entraine des effets délétères de la posture du pied9, 10 alors que les entrainer améliore la posture du pied.11, 12

2. Dépendant de l’activité : Les muscles intrinsèque du pied sont plus actifs dans les activités dynamiques comme la marche, alors qu’ils le sont point sur la position debout simple en comparaison13

3. Dépendant à la charge : plus la charge posturale est forte plus leur activité augmente, par exemple ils sont beaucoup plus actifs lors d’un appui monopodal qu’un appui bipodal14

4. Synergiques : Les muscles intrinsèques du pied travaillent comme une unité pour fournir un support dynamique à la voute plantaire pendant la phase de propulsion de la marche15     

5. Action modulée : Ils supportent le pied dans son rôle de plateforme stable à la position debout ou il peut devenir un levier de propulsion du corps dans les activités dynamiques.1

3. Le sous-système neural

Le sous-syteme neural est constitué des récepteurs sensoriels du fascia plantaire, des ligaments, des capsules articulaires, des muscles et des tendons, qui contribue au système passif et actif. Les capteurs sensoriels des muscles intrinsèques du pied sont sensibles à la fatigue, chez des patients seins, après des contractions répétées occasionnant de la fatigue, la chute du naviculaire en position debout augmente significativement, ce qui indique une modulation de la sensibilité des capteurs par la fatigue et donc par l’entrainement.5, 6

Cette fatigue musculaire des muscles intrinsèque entraine également une diminution de la qualité du positionnement dans d’autres zones du membre inférieur7, ce qui indiquerait que les muscles intrinsèques du pied apporte des informations sensitives sur la position du dôme du pied au reste du membre inférieur de la même manière que la zone lombo-pelvienne apporte des informations pour le positionnement du tronc.8

Figure 4 : Système de gainage du pied. Les sous-systèmes, neural, passif et actif qui produisent le gainage du pied qui apporte la stabilité et la flexibilité face aux besoins du pied.

physio-learning©. Tous droits réservés. Cliquez ici pour voir les conditions d'utilisations