• Votre panier est vide.

Les forces appliquées aux tendons

Nous allons maintenant détailler les types de force qui s’appliquent au tendon. Il y a donc les forces de tension longitudinale, qu’on peut appeler forces de traction, les forces de compression et les forces de friction.

1. Force traction ou tension longitudinale

Tout d’abord, la force de tension qu’on peut également appeler force de traction. C’est celle qui est produite lorsque le muscle vient tirer sur le tendon. Elle est longitudinale, dans l’axe du tendon et apparait lors de la contraction musculaire ou de son étirement.

La position d’étirement du muscle va créer une deuxième force qui est la force de compression.

2. Force de compression

La force de compression est une force transversale, c’est celle qui écrase le tendon.

Cette compression peut être, intrinsèque, ce sont alors les fibres qui se compriment les unes contre les autres ou alors elle peut être, extrinsèque quand le tendon est comprimé contre les tissus environnants, comme d’autres tendons ou de l’os. 

C’est d’ailleurs très fréquent, car au niveau de son insertion, le tendon vient s’enrouler autour de l’os. Par exemple, au niveau de la cheville, vous voyez qu’en dorsiflexion, le tendon vient se comprimer contre son insertion distale.

Lors de cycle de compressions fréquentes, le tendon va sur synthétiser des grands protéoglycanes afin d’augmenter sa tolérance aux charges de compression. Des changements au niveau des ténocytes peuvent également avoir lieu avec une modification cellulaire en chondrocytes qui sont les cellules des cartilages donc adaptés à ces cycles répétés de compression. Avec le temps ces zones peuvent même parfois s’ossifier et présenter des calcifications à la base du tendon. Malheureusement, les cycles de compression augmentent également l’expression de la métalloprotéase 13 qui augmente la destruction du collagène de type 1 et donc favorise la désorganisation des fibres tendineuses.

3. Force de friction

Enfin, la dernière force que subit le tendon est la friction qui est la force de frottement entre le péritendon et les tissus environnants. Il existe des tendinopathies déclenchées par ces frictions notamment au niveau des longs tendons qui bougent beaucoup par exemple ceux du pied. Au niveau du tendon d’Achille, il peut même avoir des forces de friction entre le tendon et son péritendon.

Par exemple, un patient peut décrire une situation où il fait du vélo sans forcer, juste en moulinant, mais présente quand même des douleurs au tendon. Il est fort possible que ce soit le cycle flexion dorsale/flexion plantaire qui entraine trop de forces de friction.

physio-learning©. Tous droits réservés. Cliquez ici pour voir les conditions d'utilisations